"Une sœur de trop"

Mise en scène: Georges Lini
Avec Sophie Landresse, Bernadette Mouzon, Jacqueline Nicolas et Jean-François Rossion

Synopsis:

Quelque part dans le grand sud wallon... Rien n’a bougé depuis la mort de la mère : de la nappe en plastique qui colle sous la thermos à l’écoulement d’eau qui fuit jusque sous la moquette... Les deux sœurs sont au bord du naufrage. Entre médocs et feuilletons désastreux, Hélène tente d’oublier Luc, son gentil voisin. Sûre de son sex appeal, Sylvia, cœur d’artichaut à la dérive, rêve, elle, de la ville, la vraie, la grande. 

Mon avis:

En toute honnêteté, le résumé rend mieux que la pièce qui n'apporte rien de bien épatant au spectateur. On rentre facilement dans la pièce, les acteurs sont à l'aise entre eux et sur scène et on a même droit à quelques moments cocasses... mais voilà, c'est tout!

On sent une amorçe de théâtre social moralisant, mais à part l'accent liégeois et les tics de la vie dans le "bourg perdu loin de la ville", c'est franchement limite. On aurait pu espérer un joli développement psychologique de la relation entre les deux soeurs, mais tout ce qui nous est donné ce sont des insultes à la pelle et puis une accolade (tendre?) au dernier acte.

Une pièce inaboutie qui distrait mais qui nous prive d'un des atouts majeurs du théâtre social: la réflexion.

***