Mais quelle joie de retrouver super fisherman et tous ses amis pour de nouvelles aventures mythologiques plus épiques les unes que les autres. N’ayez crainte, populace cinéphile, Leterrier est parti, mais son prédécesseur (dont je n’ai pas envie d’aller chercher le nom sur IMDB) a bien retenu la leçon. Et pour notre plus grand bonheur, ils ont gardé les deux mêmes scénaristes. La recette reste la même :

Dialogues profonds:

- avec nombre de variantes familiales telles père, fils, frère – toutes exprimées avec un degré de profondeur et de réflexion plus ou moins abouti. S’ajoutent à cela les multiples interpellations : Hélios, Persée, Hadès, Arès, Zeus, etc…. destinés à aider le faible pourcentage de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer dans la salle. Merci pour eux (ils avaient adoré le 1er alors ils se sont précipités voir le second cf 1ere review). Et enfin, le top of the hip des dialogues est attribué aux fameux monologues (qui malheureusement ne restent pas intérieurs) de Persée : (intense) Je sais que tu es là, (un peu emmerdé) qu’est-ce que tu veux que je fasse ?  (désespéré) je ne pourrai jamais le battre + invocations de courage à papounet, la main sur le cœur, les yeux fermés, bref l’air con. Baillons tous en chœur. Si ses dialogues n’ont guère évolué et bien le reste si … non plus. Il geint toujours autant en début de film pour tout d’un coup décider qu’il faut passer à l’action et se taire.   

Monstres à gogo:

- des monstres-cracheurs-de-flammes (rejetons de la clique aux titans, faut croire)
- des cyclopes: hideux et bêtes (=respect de la mythologie)
- un minotaure (je dis un minotaure non pas parce que je ignore qu’il est le seul de son espèce mais parce que dans le troisième opus, on va sûrement en recevoir un troupeau sur la gueule) au beau milieu du labyrinthe-près-Tartare. Bien moche le minotaure. Combat d’ailleurs un peu nul non ?
- des créatures tricéphales qui ne ressemblent pas à grand-chose non plus pour tout dire (cruel manque d’inspiration de la part des graphistes)

De l’aventure:

- avec un très beau moment dans le labyrinthe-près-du-tartare
- pégase


Des incohérences incroyables:

- comment Io a-t-elle pu mourir alors qu’elle nous balance un discours de folie dans le premier épisode en insistant sur le fait qu’elle n’est ni mortelle, ni immortelle, et que c’est dur à porter, etc… On se demande ce qui lui est arrivé (par simple curiosité, pas par réel intérêt pour la donzelle, on l’avoue)
- Andromède est devenue une guerrière... On avait en effet pu remarquer sa fougue et sa débrouillardise dans le 1er opus ( ???) Elle s’est teinte en blond aussi et a pris les doux traits de Rosamund Pike (qui a tout sauf l’air d’une guerrière féroce)
- Persée pleure comme une fillette dans le 1er volet lorsqu’il se fait bobo au bras, maintenant, il peut servir de bélier humain, se prendre 30 piliers dans le temple des dieux et faire un petit rictus genre même pas mal, connard
- Il a d’ailleurs parfaitement assumé son statut de demi-dieu qu’il se plait à répéter à tout le monde (alors que dans le 1er, il faisait tout en tant qu’homme, pas demi-dieu, je suis humain avant tout etc… pour vous rafraichir la mémoire, c’est ICI) – il fait d’ailleurs un super speech final, gonflé d’orgueil à son fils chéri

Des personnages qui ne servent à rien:

- Avec en tête de liste: la clique Poséidon – père et bâtard sont plus que dispensables dans cette quête pour sauver l’humanité (belle réplique aussi ça)

Du côté de la mythologie maintenant:

- Zeus ne peut pas se faire «enlever» et enchainer comme un vulgaire chiot par Hadès, c’est débile. Point. Barre.
- Le Minotaure se trouve dans un labyrinthe sur Minos, une île crétoise. Pas. Dans. Le. Tartare.
- La princesse Andromède a hérité de la bêtise de sa mère et ne sait même pas qui est le dieu Héphaïstos. Petite impie stupide ! Pas étonnant que les mortels se prennent une raclée par les dieux de temps en temps ...
- Le Tartare n’a d’ailleurs pas été créé par Héphaïstos (Problème logistique=pas encore né)
- Héphaïstos peut être considéré comme un dieu déchu mais ça reste un dieu. Ah non, c’est vrai  dans ce scénario, tous les dieux sont «morts» donc il doit n’être qu’un pauvre vulgus. Bon, soit… Il est fils de Zeus d’ailleurs. Ok il ne doit pas l’aimer beaucoup, mais on aurait pu en toucher un mot, non? Et puis ce fameux labyrinthe autour du Tartare, c’est du grand n’importe (mais ça donne une chouette scène donc on va rien dire)
- On ne peut point sortir des Enfers à grands coups de «pouf» lumineux. C’est le principe des Enfers, on y reste coincé
- Marrant d’ailleurs comment le labyrinthe est supposé rendre la sortie des Enfers difficile. On voit que ça a été vachement ardu pour Cronos …

Mais à côte de ça, il y a:

- une chouette musique
- une 3D vraiment nickel! (l’entrée dans les profondeurs du Tartare, waaaa!!)
- Bill Nighy en Héphaistos, bien drôle (et la pitite chouette mécanique du film originale. Cutie)
- de l'action à revendre et des effets spéciaux super efficaces (scène finale avec Chronos)
- Sam Worthington qui est accessoirement vraiment pas mal

C’était marrant mais quel gaspillage quand on pense que le film a coûté plus de 125 millions de dollars. Film pour public averti: ceci n'est pas un péplum, c'est un nanar ! A vos risques et périls !

wrath_of_the_titans