spidey3

Fiche technique:

Réalisateur: Sam Raimi
Acteurs: Tobey Maguire, Kirsten Dunst, James Franco
Musique: Danny Elfman (pour le thème original)
Genre: Action/Fantastique
Date de sortie: Mai 2007

Synopsis :

Peter Parker a commencé à se sentir bien dans sa vie et il veut se marier avec Mary Jane. Pendant une nuit au parc, alors que Peter et Mary Jane sont ensemble, un petit météorite tombe tout près sur le lieu où ils sont, et une particule s'en échappe, libérant, en éclatant, une matière visqueuse, la Venom, qui s'attache à la mobylette de Peter. En attendant, Flint Marko s'est échappé de prison afin d'aller revoir sa, mais poursuivi, il tombe dans un accélérateur de particules, qui fond son corps avec le sable. Le meilleur ami de Peter, Harry Osborn, quant à lui, veut venger la mort de son père, mais la bataille qui l’oppose à Spiderman le laisse amnésique à court terme.

Mon avis :

Pfff...

Je n’avais plus regardé les aventures de l’homme-araignée depuis la sortie en DVD du deuxième volet et j’avais du coup complètement oublié combien Tobey Maguire était insipide. Et un héros fade – voire carrément simplet dans certaines scènes – c’est plutôt rédhibitoire... surtout quand le film dure près de deux heures et demi.

Le film nous livre des combats à la pelle, ça vole, ça se prend des bus, ça s’écrase... et ça recommence. Il faut dire que l’homme araignée a de quoi s’occuper : d’un côté l’homme sable (à la psychologique aussi développée que celle de Bambi) et de l’autre, le rejeton du Bouffon Vert, Harry. Et c’est sans compter sur la fameuse mutation « Venom » dite « substance noire agressive » qui décuple les pouvoirs de Spidey et transforme (enfin c’est ce vers quoi Sam Raimi tendait, j’imagine) Peter Parker en bad boy. Là c’est le moment où je hurle de rire... c’est déjà ça.

Petit bonus : les scènes toujours savoureuses de J.J. Jameson, le rédacteur en chef du Daily Bugle.

Après un passage attendu par le sacrifice du meilleur ami et la réconciliation avec la girlfriend, le héros triomphe, tadadadaaa sur fond de drapeau américain, message patriotique oblige.

On regrettera le côté brouillon et les rebondissements sans fin qui alourdissent sérieusement le film et qui font oublier au spectateur que le premier volet était pourtant bien ficelé.

Petit bonus : Apparemment les producteurs seraient à la recherche d’un autre acteur pour interpréter Peter Parker dans le futur quatrième (et dernier ?) volet des aventures de l’homme araignée. En espérant qu’ils soient un peu plus inspirés cette fois-ci...