De Catherine Hardwicke
Avec Amanda Seyfried, Gary Oldman, Billy Burke, Julie Christie
Musique de Brian Reitzell et Alex Effes
(2011)

Valérie est amoureuse de son ami d'enfance Peter. Elle veut l'épouser, mais ses parents ont déjà arrangé son mariage avec un autre homme, le forgeron Henry. Désespérée, elle décide de s'enfuir avec Peter, quand elle apprend que sa sœur Lucie s'est faite tuer par le loup-garou. Les villageois, excédés par cette bête qui ne finit pas de semer la terreur dans le village depuis des années, décident alors de le tuer.

Mais quelle surprise géniale. J'avais entendu tellement de critiques mitigées voire incendiaires que j'étais assez réticente à l'idée de voir ce film. Non pas que cela me rebutait, mais j'étais prête à m'endormir et à bailler.... or, il n'en a rien été! Je vais même pousser le bouchon jusqu'à dire que j'ai passé un super moment devant Le Chaperon Rouge.

LES + :

- La réalisation de Catherine Hardwicke. On retrouve son inspiration initiale: la brume et la lumière qui filtre à travers les ombres. L'ambiance du film doit également beaucoup aux teintes noires et blanches réhaussées d'éclats vifs: il n'y a rien à dire, Hardwick a créé un univers à la fois sombre et poétique.

- Un très bon suspence. Le mystère est bien présent et l'on se sent vite hapé par la vague de paranoia qui s'empare du village. Pour peu qu'on soit un brin claustrophobe, le malaise s'installe rapidement et parfaitement.

- Une brochette d'acteurs convainquants: Gary Oldman en prêtre fanatique, Julie Christie (ambigue à souhait) et la toute jeune Amanda Seyfried qui s'en sort très bien (malgré ses yeux qui lui bouffent la moitié du visage). Les deux jeunes prétendants d'Amanda (dont Max Irons, fils de Jeremy Irons) ne sont pas si mauvais que je le croyais malgré leurs rôles stéréotypés de jeunes premiers destinés à faire baver une certaine catégorie de jeunes filles (allez, si on avoue, on a craqué pour Peter)

- La bande originale supervisée par Alex Effes: mystérieuse, elle instaure une tension efficace. Le tout est relevé par un ou deux passages rock complètement envoûtants.

- Les crédits de fin : superbes (made Hardwicke).

- L'info pour vous la péter en soirée: Leonardo DiCaprio est un des producteurs du film (!)

LES - :

- Le rythme qui joue un peu au yoyo. On cherche le loup avec tout le monde, mais on a surtout envie que l'histoire avance un peu plus vite.

- La tension est plutôt bien gérée, mais malheureusement deux ou trois scènes prêtes à sourire voire sont complètement grotestques et font tout retomber d'un coup.

- Certains effets visuels, comme les environs du village ou le loup garou qui ne sont pas réussis à 100% et qui font tâches au milieu de la superbe esthétique développée en toile de fond.

EN BREF:

Une très bonne surprise que ce Chaperon Rouge. Maintenant, je ne sais pas si mon enthousiasme tiendra sur la durée ou lors d'un deuxième visionnage. J'ai plutôt l'impression qu'il ressort comme "contre-coup" vu que je n'attendais absolument rien de ce film à la base.

 Copie__2__de_029