De Niall Johnson
Avec Rowan Atkinson, Maggie Smith, Kristin Scott Thomas
Musique de Dickon Hinchliffe
(2005)

Walter Goodfellow est le pasteur d'une petite communauté anglaise. Trop occupé par ses activités paroissiales, il ne remarque pas l'ennui grandissant de sa femme, les aventures de sa fille nymphomane et la peur de son fils, tête de turc à l'école. Heureusement, Grace Hawkins, la nouvelle gouvernante, va rapidement régler tous ces problèmes et cela, de manière très personnelle...

Un bon petit film qui a très certainement dû passer inaperçu à sa sortie mais qui mérite quand même d'être connu.

L'ambiance générale mêle parfaitement l'humour caustique noir typiquement anglais et les affres quotidiens des habitants d'une paroisse de 57 habitants: entre bassesses des voisins et esprit communautaire légèrement intrusif. Et puis quel bonheur de voir une vieille dame bien sous tout rapport commettre des actes plus horribles les uns que les autres pour ensuite sourire avec bienveillance - Maggie Smith y excelle!

Keeping Mum donne également la possibilité d'aborder des acteurs connus sous des angles plutôt inédits: un Rowan Atkinson en prêtre à lunettes à qui on trouverait presque du charme dans son rôle d'ordinary man. Kristin Scott Thomas à l'état brut, en femme qui cherche un second souffle à son mariage mais dont le pathétique la tient bien éloigné de son rôle dans The Horse Whisperer et enfin, Patrick Swayze en voyeur plutôt dégueulasse. Ils forment un casting plutôt atypique et qui a le mérite de fonctionner.

Un petit -:

Si je devais trouver un défaut, ce serait le manque de souffle par moment et c'est bien dommage car le film prend alors des allures de téléfilm. Un très bon téléfilm toutefois.

Un petit +:

Une belle partition qui soulève le comique de situation et les scènes plus douces.

En bref:

A la fois touchant, humoristique et caustique, Keeping Mum est une sympathique découverte!

keeping_mum