De Glenn Ficarra & John Requa
Avec Steve Carell, Julianne Moore, Ryan Gosling, Emma Stone
Musique de Christophe Beck
(2011)

Lors d'un diner avec sa femme, Cal apprend que celle ci l'a trompé. Au plus mal il noie son chagrin dans le fond d'un verre dans un bar. Il réalise que durant toutes ces années de mariage il en a oublié le jeu de la séduction. Jacob, séducteur aux multiples conquêtes lui propose donc de devenir en quelque sorte son coach personnel... (wiki)

LES +:

- Une belle peinture de l'amour et de la séparation à l'heure où les hauts et les bas amoureux sont considérés comme des banalités (un divorce, c'est tjs mieux qu'un cancer ... ahem cf. scène du film). Bon contraste donc que nous offre Crazy Stupid Love en traçant subtilement les contours du sentiment amoureux et celui de la solitude. Pas de chichis lorsque l'on parle d'âme-soeur, notion bien sybilline ici judicieusement dépourvue de tout sentiment gnan-gnan.

- Le couple Moore/Carrel, tous les deux si justes et si parfaits en tant que couple qui doit se remettre en question et se redéfinir. Carrel devrait définitivement donner dans le drame parce que même s'il excelle en looser de première, il possède un potentiel dramatique vraiment intéressant.

- L'autre couple phare: Stone/Gosling. Le personnage d'Hannah n'est pas vraiment épais, mais ses scènes font quand même mouche (l'arrivée dans le bar, trempée et folle de rage - géniale!) grâce à sa fraicheur. Gosling pour sa part est juste excellent en prédateur sexuel - particulièrement convainquant.

- Le "3e" couple du film: alchimie jouissive entre Carrel/Gosling dont les scènes de coaching sont hilarantes de bout en bout!

- Bonne bande-son de Beck, entre notes douces et passages caliente (scène de Gosling mangeant un bout de pizza en attendant Carrel - hilarant) - parfaite adéquation avec le rythme du film.

- Une chouette "réunion" familiale qui peut paraitre un peu saugrenue mais qui garde une certaine spontanéité et une bonne dose d'humour.

LES -:

- Quelques longueurs à mi-parcours.

- Des personnages d'adolescents qui s'éveillent à l'amour et au désir, mais dont les scènes n'arrivent pas à se détacher des clichés du genre et du peu de subtilité qui les accompagne (subtilité inévitablement liée à l'âge, on peut bien leur pardonner).

- Un speech final un peu bof...

EN BREF:

Une jolie "comédie" romantique avec de belles intentions qui tient la route grâce à ses acteurs charismatiques et à quelques scènes inspirées.

crazystupidlove