affichefirewall

De Richard Loncraine
Avec Harrison Ford, Paul Bettany, Virginia Madsen
Musique de Alexandre Desplat
(2006)

Richard Loncraine, après nous avoir ébloui avec Wimbledon (je plaisante... quoique) avait apparemment envie de rentrer dans la cour des grands en se lançant dans le pari risqué du thriller.

Pourquoi risqué? Et bien parce que son scénario n'a absolument rien d'original et qu'en plaçant Ford et Bettany en gros plan sur l'affiche du film et bien, il y avait de quoi avoir quelques doutes (surtout avec la tête qu'ils font). Ford est quand même carrément sur le déclin depuis le début des années 2000 et Bettany n'a pas encore eu le temps de prouver son efficacité (à part, je l'admets dans A Beautiful Mind) en tant que second rôle - alors faire de lui le méchant de service... Ainsi,  dans Firewall, Harrison Ford est le créateur d'un programme méga efficace de protection informatique utilisé dans la banque où il travaille. Pas de bol pour lui, Bettany va kidnapper toute sa petite famille et lui demander gentiment de cracker son super programme pour lui refiler plein plein plein de jolis millions. Mais Ford n'a pas dit son dernier mot... Bon avec un scénar' pareil, on a un peu envie de s'enfuir, surtout que les clichés sont nombreux dans le film: gamin allergique (à soigner dans la minute), tentatives de fuite mises à mal et présence obligatoire de l'animal domestique préféré des amerloc': le gentil toutou (qui étrangement ne meurt pas dans le film - épatant!). Néanmoins, le réalisateur britannique posséde apparemment un bon coup de main et réussi à pimenter suffisamment la trame dramatique afin de nous éviter des envies de sieste. Bettany fait bien son boulot et campe un méchant tantôt chaleureux et (presque) drôle, tantôt calculateur et glacial. De son côté, Ford fait ce qu'il sait faire le mieux: déjouer les plans des méchants, avoir l'air angoissé mais tout de même très résolu. Léger bémol: sa famille est kidnappée mais bon, il va quand même prendre le super risque de dire fuck au méchant histoire de le bluffer un peu. Tu rends ma famille où t'auras pas ton fric! Là peut-être que Bettany aurait du flinguer un des deux mômes, ça l'aurait calmé un peu, le papounet sans cervelle. Heureusement pour lui, le méchant est apparemment aussi débile et ne fait rien, se contentant de supplier (en râlant un peu quand même) de lui donner l'argent, sinon.... Sinon quoi? On ne le saura jamais (!)

En bref, un gentil(let) thriller qui s'en sort grâce à quelques bons rebondissements et un ryhtme salutaire.