affichehereafter1
De Clint Eastwood
Avec Matt Damon, Cécile de France, Frankie McLaren, Bryce Dallas Howard
Musique de Clint Eastwood
(2011)

C'est l'histoire de trois personnes hantées par la mort et les interrogations qu'elle soulève. George, ouvrier américain affecté d'un don de voyance, Marie, journaliste française et Marcus, jeune garçon londonien, partent en quête de réponses.

Déception immense...

Mais où Clint Eastwood a-t-il été se perdre? Hereafter a la chance d'avoir pour papa l'un de mes acteurs/réalisateurs préférés, sinon il aurait été joyeusement descendu en flèche. Mais que s'est-il passé ? Du côté des déceptions voire des interrogations, la liste est longue.

Qu'avait réellement envie de nous livrer Clint? Un film fantastique? Un drame? Au spectateur de choisir ce qu'il a aimé et de faire l'impasse sur le reste? Le seul parti pris s'avère être la croyance de tous les protagonistes dans la vie après la mort. Aucun doute, aucune remise en question. Aucune tension alors qu'elle aurait pu être bénéfique et donner plus de poids au propos soutenu.

Pourtant tout avait très bien commencé: une séquence catastrophe aussi sobre qu'impressionnante, des visions mystérieuses et poétiques, un gros plan silencieux ma-gni-fique et puis... (presque) plus rien. Les moments doux-amères voire comiques développés au fil de la rencontre entre M. Damon et B. D. Howard sont touchants mais on est en droit de se demander ce qu'ils viennent faire dans le film. Si encore ils avaient servi de fondement à une quelconque évolution des personnages. Force est de constater qu'ils apportent leur lot de fraîcheur, mais qu'ils déséquilibrent totalement le ton du film (qui peine déjà à trouver son équilibre).

L'équilibre donc. Quasi inexistant... la faute aux passages français. C'est horrible de le dire mais c'est l'affligeante vérité. C'est tellement mélo et tellement pas Clintesque !! Quelle est l'intérêt de la pub pour Blackberry? Et celui de ce plan sur une femme grabataire et les larmes de son mari? Pourquoi ces dialogues nuls et vides de sens? Cécile de France aurait pu relever le niveau. C'est vrai, elle est pourtant lumineuse mais dès qu'elle ouvre la bouche, c'est la catastrophe. Toute l'intensité de son beau regard retombe, c'est triste... Le film choral n'est peut-être pas ce qui met le mieux en valeur la vision cinématographique de Clint qui a besoin de stabilité pour pouvoir transcender les situations les plus routinières. Les deux parties anglophones tiennent grâce à la justesse du tout jeune Frankie McLaren et de Matt Damon qui pour une fois m'a complètement bouleversée (je n'en reviens toujours pas d'ailleurs). Je retiendrai aussi la performance (aussi courte soit-elle) de Bryce Dallas Howard qui illumine chacune de ses scènes.

Je m'attendais à autre chose. Oui, j'ai retrouvé la sensibilité du maître, ces plans fixes merveilleux, ces moments qui dans leur simplicité vous font venir les larmes aux yeux mais ils se font tellement rares qu'ils m'ont laissée frustrée. J'aurais voulu voir leur application dans le penchant fantastique du film. Et de ce côté-là, c'est la platitude infinie, je suis navrée de le constater. Autre déception immense: les compositions de Clint. C'est bien joli le piano & le violon, mais dans un film pareil, c'est totalement ridicule de jouer sur ce plan-là. Encore une fois, il aurait fallu du nouveau, une rupture et pas les notes mélancoliques de Million Dollar Baby.

D'un autre réalisateur, le film aurait été considéré comme acceptable, les défauts auraient été critiqués avec tolérance. Mais là c'était Clint quoi !! D'accord, il a droit d'avoir des hauts et des bas, des tentatives louables, etc. Mais quand on pense que cet homme peut provoquer des étincèles, qu'il peut nous remuer les tripes et nous faire totalement oublier la réalité qui nous entoure le temps d'un film, je considère Hereafter comme un raté. Surtout que son dernier film, Invictus n'était pas non plus un chef d'œuvre d'implication.

Je veux encore pouvoir être bouleversée comme je l'ai été après Sur la Route de Madison, Un Monde Parfait, Million Dollar Baby ou Gran Torino. La prochaine fois, avec Leo, tu me refais ça, Clint? S'il te plait ...