afficheinthevalleyofelah

De Paul Haggis
Avec Tommy Lee Jones, Charlize Theron, Susan Sarandon
Musique de Mark Isham
(2007)

Mike Deerfield est signalé comme déserteur après sa disparition lors de sa première permission au retour d'Irak. Son père, Hank, ancien membre de la police militaire, se lance à sa recherche, avec l'aide d'Emily Sanders, officier de police de la juridiction du Nouveau-Mexique où Mike a été aperçu pour la dernière fois.

Moi qui pensais avoir déjà vu pas mal de films sombres depuis quelques temps (The Road, Mysterious Skin, There Will be Blood), j'en ai encore pris un en pleine tronche.

Ce qui m'a le plus frappé dans ce film, c'est la pudeur et la retenue incroyables qui s'en dégagent.

- Sobriété des plans tout d'abord: teintes grises qui virent presque au noir et blanc par moment & plans fixes, figés sur un détail, un regard.

- Retenue des acteurs ensuite. Filmés pour eux, sans artifices pour les avoir au plus près de l'émotion. Tommy Lee Jones laisse voir son visage marqué, presque meurtri, Charlize Theron n'a jamais été aussi belle au naturel.

- Pudeur enfin. Tant au niveau du scénario, des dialogues et de la révélation finale lors de l'interrogatoire. La simplicité du ton, l'évidence de l'accident et la découverte des traumatismes explosent à l'écran. C'est dans ces moments-là où le silence hurle.

Un petit bémol toutefois, à cause de ce foutu drapeau étoilé que l'on a de cesse de faire flotter au vent... Inutile. Au final, un film au propos dénonciateur, fort et sans concessions. A mon tour de faire dans la sobriété. Lire mes commentaires ne sert à rien pour le coup. Regardez le film, ce sera bien mieux.