Lasvegas21

Fiche technique:

Réalisateur: Robert Luketic
Acteurs: Jim Sturgess, Kevin Spacey, Kate Bosworth, Laurence Fishburne
Musique: David Sardy
Genre: ... alors là (!)
Sortie: 2008

Réalisé sur base de faits réels.

Synopsis:

Ben Campbell, un étudiant surdoué du MIT, rêve d'intégrer la prestigieuse université de médecine à Harvard, mais les espoirs qu'il entretenait concernant une potentielle bourse d'études commencent à s'amenuiser. Invité par son professeur de mathématiques à intégrer une équipe de black jack composée de cinq autres surdoués, Ben découvre l'univers enivrant de Las Vegas. Grâce à une stratégie a priori sans faille, Ben empoche de plus en plus d'argent, mais bien vite, son nouveau moyen de financer ses études devient rapidement une source de problèmes.

Mon avis:

Un film très efficace et qui fait pas mal rêver. En nous immisçant dans le monde fastueux de Las Vegas, les mêmes merveilleux sont en train de miroiter devant nos yeux. On comprend aisément que toute cette opulence monte à la tête - quand on arrive si facilement à gagner autant d'argent, les limites deviennent rapidement floues.

Ce film dégage de l'énergie, une bonne dose d'excitement aussi - j'ai bien aimé le côté très "pub", voire clipesque du film. La caméra virevolte, les plans tournoient dans tous les sens - on a presque l'impression d'y être et de ressentir toute la folie qui gagne les joueurs. La bande son définitivement in (on peut dire plus bassement, commerciale aussi =p) rajoute de quoi pimenter le tout et.... voilà!

En gros, Las Vegas 21 c'est tout. Allez, si, il y a Kevin Spacey qui est toujours aussi génial mais pour le reste, il faut creuser. Parce que c'est pas avec sa philosophie à la noix "retourne à tes vraies valeurs" (humaines, notez, pas argentées) que le film attire le spectateur, c'est pour son ambiance. Ni plus, ni moins. C'est dynamique, sexy et totalement immersif - profitons-en parce que c'est le seul film de Luketic qui en vaille vraiment la peine, si j'ai bon souvenir sa filmo est plutôt douteuse...

Sur ce, "Gagnant, gagnant, buffet géant"!