affichebreakingandentering


Fiche technique
:

Réalisateur: Anthony Minghella
Acteurs: Jude Law, Juliette Binoche, Robin Wright Penn, Ray Winstone
Musique: Rafael Ruiz
Genre: Drame
Sortie: 2006

Synopsis:

Will traverse une période difficile avec Liv, sa compagne. Il vient en plus d'installer son cabinet d'architecte paysagiste dans King's Cross, un quartier de Londres en pleine réhabilitation. Ses luxueux locaux attirent une bande du coin qui le cambriole à répétition. Excédé, Will finit par suivre l'un des jeunes voleurs jusque chez lui où le jeune homme, Miro, vit avec sa mère, Amira, une réfugiée bosniaque.

Mon avis:

Un film assez moyen dans le sens où l'intrigue n'est pas des plus speedées. On se retrouve face à deux familles à la situation  précaire. Un architecte qui tente tant bien que mal de s'occuper de la fille autiste de sa compagne. Une mère immigrée bosniaque dont le jeune fils est bien connu des services de police. Et voilà leur rencontre. Une rencontre tissée de non-dits et de silences. On se jauge, on s'observe, on rêve un peu. On veut s'échapper, du moins on le croit - furtivement.

De l'autre côté de l'écran, on se laisse porter à certains moments, on s'accroche à d'autre. Je dois avouer que je n'ai pas vraiment saisi le propos de Minghella. Qu'a-t-il réellement voulu dégager de ce film? Que nos rencontres, nos échanges nous élèvent et nous terrassent à la fois? Je l'ignore... De plus, les sentiments profonds des personnages m'ont échappé et je n'ai pas réussi à vraiment les comprendre. Non pas qu'un film doive être clair comme de l'eau de roche, mais un minimum de compréhension dans la motivation des protagonistes est nécessaire. Et là, on peut dire que j'ai été dans le flou (artistique, soit, mais dans le flou quand même).

Les deux personnages féminins sont les plus touchants. Robin Wright Penn et Juliette Binoche savent comme personne transmettre à la fois la force et la faiblesse des femmes. Elles représentent à elles deux l'essence de ce film. Le doute et la force. Le lâcher prise et l'auto-préservation.

A découvrir pour ces deux actrices et pour le côté "cinéma-social" qui s'en dégage. Pas mauvais, mais un peu bof quoi.