THE PROPOSAL (2009)

De Anne Fletcher
Avec Sandra Bullock, Ryan Reynolds, Mary Steenburgen, Betty White

Margaret Tate est une rédactrice tyrannique qui se défoule sans arrêt sur son assistant, Andrew Paxton. Lorsque son visa expire, elle contraint Andrew à l’épouser afin de ne pas être expulsée vers le Canada. Quand les services de l’immigration étudient cette affaire de plus près, les deux collaborateurs sont forcés de passer un weekend familial ensemble pour rendre crédible leur supercherie.

On retrouve ici une comédie typiquement américaine avec son lot de gags sympathiques qui font travailler les zygomatiques (plus ou moins selon l'humeur du moment) et qui tient tout seul sur les épaules de Sandra Bullock. Heureusement qu'elle a le don me faire rire à chacune de ses mimiques parce qu'il n'y a absolument personne d'autres pour donner le change. Ryan Reynolds fait franchement pitié... The Proposal n'est donc pas très surprenant, mais reste quand même très agréable à regarder. A voir entre filles - exclusivement.


JAGGED EDGE (1985)

De Richard Marquand
Avec Glenn Close, Jeff Bridges

Page Forrester est retrouvée morte à son domicile. Son mari, Jack, est aussitôt accusé du meurtre. Une jeune avocate, Teddy Barnes, accepte de défendre ce dernier mais en tombe rapidement amoureuse. Au procès, Teddy se rend très vite compte qu'il lui a menti.

Le résumé dit tout, honnêtement. Je ne sais pas vraiment quoi rajouter. J'étais juste totalement éberluée de voir un scénario reposer sur une enquête aussi bateau (dès le départ, on sait qu'il est coupable!) et sur une histoire d'amour entre un accusé et son avocat! C'est vraiment trop gros. Les filles pourront se rabattre sur la belle gueule de J. Bridges et les mecs sur ... heu... la finesse de la taille de Glenn Close (?). C'est franchement dommage, les deux acteurs m'ayant habitué à bien mieux ! Aussitôt vu, aussitôt oublié!


DISCLOSURE (1994)

De Barry Levinson
Avec Michael Douglas, Demi Moore, Donald Sutherland

Cadre dans une firme spécialisée en réalité virtuelle, un père de famille est accusé par sa patronne de harcèlement sexuel. Il réussit à se disculper, mais l'affaire rebondit lorsqu'il découvre que l'accusation visait à masquer d'importantes manipulations techniques dans la firme.

J'avoue avoir été franchement déçue par ce film. Je m'attendais à beaucoup plus de tension, à quelque chose de vraiment sulfureux et... rien. Il faut dire que le film a vraiment mal vieilli et pu les 90's. Le rythme est loin d'être mauvais et on a même droit à quelques moments bien ficelés mais finalement, ça n'a rien de vraiment exceptionnel. Heureusement que les acteurs sont un tant soit peu magnétiques car c'est grâce à eux qu'on reste jusqu'au bout. Belle performance donc pour M. Douglas et D. Moore, pour le reste c'est assez moyen. Le temps passe, les genres évoluent et Disclosure a peut être eu son quart d'heure de gloire à l'époque mais aujourd'hui, il ne fait plus mouche.