affichelastkingofscotland

Fiche technique:

Réalisateur: Kevin Macdonald
Acteurs: Forest Whitaker, James McAvoy, Gillian Anderson, Kerry Washington
Musique: Ales Heffes
Genre: Drame historique
Date de sortie: Février 2007

Synopsis:

Jeune médecin écossais, tout juste diplômé, Nicholas Garrigan débarque en Ouganda en quête d'aventures. Peu après son arrivée, alors qu'il travaille dans un hôpital de brousse, il fait la connaissance d'Idi Amin Dada, qu'un putsch vient de le propulser au pouvoir. Celui-ci lui propose de devenir son médecin personnel. Séduit par le charisme du chef de l'État et enthousiaste quant au destin de ce jeune pays, le jeune médecin devient rapidement confident du dictateur et se retrouve pris au piège de la folie meurtrière d'Amin...

Mon avis:

Le film est porté par un duo d’acteurs incroyables. Le tout jeune, James MacAvoy, d’abord. Au début du film, ingénu bourré d’idéaux et d’optimisme qui, plein d’orgueil et d’ambition, tombe totalement sous le charme d’Amin, persuadé du bien fondé de ses actes, presque aveugle. Forest Whitaker, enfin, tout simplement au sommet, qui campe un dictateur africain avec une force et une crédibilité écrasantes. Avec finesse, il révèle toutes les failles et les horreurs d’un homme perturbé, d’un enfant au pouvoir, d’un fou.

J’ai été gré au réalisateur d’avoir centré son propos (enfin celui de l’auteur, vu qu’il s’agit de l’adaptation cinématographique de l’ouvrage de Giles Foden)  sur ce duo et d’avoir montré avec pudeur les atrocités commises sous le régime d’Amin Dada. Toutefois, concernant les quelques scènes violentes qui sont portées à l’écran, je conseillerai au spectateur fragile d’être averti, car même si le cinéma nous a déjà montré pire, elles sont filmées sans concession, notamment la dernière scène, écho violent à Un Homme Nommé Cheval.

J’ai beaucoup aimé la réalisation, les mouvements de caméra abruptes suivants comme des ombres certains gestes, les soulignant. L’enchaînement habile des scènes d’amour/haine entre le jeune médecin et Amin contribue grandement à développer une tension qui va crescendo tout au long du film. Par contre, j’ai trouvé la fin mal fichue, presque ratée. Et puis la musique africaine, vivante, festive qui enveloppe les dernières notes historiques sur le nombre de victimes de la politique d’Amin, j’ai trouvé ça franchement moyen…

En conclusion, un film historique brillamment interprété et filmé, qui nous fait (re)découvrir un pan de l’histoire africaine ayant marqué tout un peuple. Mais il ne restera pas gravé dans ma mémoire.