affichewimbledon


Fiche technique
:

Réalisateur: Richard Loncraine
Acteurs: Paul Bettany, Kirsten Dunst, Sam Neill, Bernard Hill, James MacAvoy
Musique: Ed Shearmur
Romance: Romance
Sortie: 2004

Synopsis:

Peter Colt est un homme malchanceux, aussi bien du côté professionnel que personnel. Habitué à être dans les dernières têtes de série du classement mondial de tennis, il parvient à se rendre, contre toute attente, au prestigieux tournoi de Wimbledon. C'est là qu'il rencontre et tombe amoureux de la star américaine de tennis Lizzie Bradbury. Attisé par sa soudaine chance, son nouvel amour et ses prouesses sur le terrain, Peter grimpe les rangs parmi les joueurs du tournoi et entrevoit même la possibilité de réaliser le rêve de sa vie; gagner le titre de champion… Si sa chance ne lui fait pas défaut.

Mon avis:

Un gentil film dit 'moyen' avec des acteurs impliqués dans leur job ‘alimentaire’… on en attendait un peu plus de la part de ceux qui ont fait Love Actually, Bridget Jones et tout le tutti, comme le clame haut et rouge l’affiche de Wimbledon.

J’ai l’air de déprécier le film ? Non, au fait je l’adore malgré sa qualité plus que déplorable. Il fait partie de mes DVD dit honteux que je regarde, de préférence, seule, pour éviter toutes remarques désobligeantes du type ‘Kirsten Dunst arrête pas de minauder roooh comment tu supportes ?!’ ou bien ‘Les scènes de tennis c’est du n’importe quoiiiii ! toi qui aimes le tennis, comment tu oseuh ?!’  Le pire, c’est que c’est vrai et que je ne peux pas m’empêcher de le regarder quand même… Parce que sous ses airs de film raté, il possède quand même quelques qualités :

Tout d’abord, Paul Bettany (oui, je sais, ça pue l’argument hormonal). J’adore cet acteur et le voir dans une comédie romantique, c’est juste épatant, lui qui est plus habitué aux rôles dramatiques (Beautiful Mind, Master & Commander). J’ai toujours trouvé Bettany vraiment doué, suis-je la seule ? Là, j’ai droit à une autre remarque de la personne qui traine encore à contempler mon cas désespéré ‘Mais il est même pas beau, en plus ?!’ Dans le ton, du reproche et le constat effarant qu’on ne pourra plus rien faire de moi… A partir de là, la personne s’en va généralement, me laissant à mon triste sort.

Deuxième point fort non négligeable (du moins pour moi ^^), c’est l’accent british qui dote le film d’une douce musique si chère à mes oreilles, le tout enrobé d’une bonne dose d’humour second degré, tout aussi anglais et qui me ravit totalement !

Le troisième point fort est la bande originale : dynamique, enjouée, mêlant balades romantiques et morceaux pops entrainants.

Ce qui aurait dû être le quatrième point fort est le contexte tennistique mais malheureusement, c’est très mauvais. Les jeux sont tous plus navrants les uns que les autres, les joueurs sympathisent avec les ramasseurs de balles, l’adversaire final est un vrai bouffon qui insulte le héros devant le juge de ligne, les joueurs tombent toutes les cinq minutes. (heu, c’est du gazon, pas de la terre battue…) Bref, du côté du réalisme, on repassera. Mais faute de grives, on mange des merles : ça c’est moi devant Wimbledon.

En résumé, Wimbledon, c’est une idylle bien banale mais rafraichissante sur fond de tournoi du Grand Chelem et de verdure londonienne, avec un humour assez croustillant qui malheureusement ne relève pas le niveau général. Un peu pauvre, je l’accorde.