afficheprideandprejudice

Fiche technique:

Réalisateur: Joe Wright
Acteurs: Keira Knightley, Matthew MacFadyen, Rosamund Pike, Donald Sutherland, Judi Dench
Musique: Dario Marianelli
Genre: Drame romantique
Sortie: 2005

Adaptation d'après le roman du même nom de Jane Austen

Synopsis:

Dans un petit village d'Angleterre, sous le règne de George III, Mrs. Bennet veut marier ses filles afin de leur assurer un avenir serein. L'arrivée de nouveaux voisins, Mr. Bingley et son ami Mr. Darcy, plonge Jane et Elisabeth dans des affaires de coeur tumultueuses. Cette dernière découvre l'amour en rencontrant le bel et aristocratique Darcy. Pourtant, tous deux devront passer outre leur orgueil et les mauvaises interprétations qui s'ensuivent avant de tomber dans les bras l'un de l'autre.

Mon avis:

Voici un de mes films préférés. Merci à Jane Austen d'avoir écrit ce drame romantique dans ce style inimitable, d'avoir insufflé une âme à chacun des personnages, d'avoir écrit cette histoire so romantic... et merci à Joe Wright de l'avoir adaptée avec un tel talent!

D'entrée, les premiers rayons du soleil perce la calme campagne anglaise tandis que s'élèvent les premières notes de Dawn. Le ton est donné, la réalisation et la photographie se feront œuvres d'art. Les scènes d'aristocratie sont de vrais tableaux, figés, glacés et pourtant, tellement drôles grâce à l'humour présent tout au long du film. Joe Wright arrive à magnifier une scène grâce à son traitement de la lumière, merveilleux, la plupart d'entre elles étant tournées soit à l'aube, soit sous la lueur douce et chaude de fin de journée. On retiendra également ses très beaux plans séquences, surtout celui lors du bal à Netherfield. Moi qui aime prendre du plaisir esthétique quand je regarde un film, je suis comblée!

La reconstitution des mœurs anglaises du XIXe siècle est effectuée parfaitement: us, vêtements, habitats (les châteaux anglais sont impressionnants de majesté) et cette superbe langue anglaise, raffinée, douce à mes oreilles, une vraie mélodie. Elle soulève les dialogues avec humour ou tension, notamment lors des joutes verbales d'Elizabeth et Darcy, lors de la morsure de leurs échanges qui laisse le spectateur aux aguets, suspendu aux lèvres des protagonistes. Mais le répondant vient aussi de la musique inspirée de Marianelli dotée de pistes superbement interprétées par le pianiste français Jean-Yves Thibaudet.

Keira Knightley tient son plus beau rôle en interprétant une Elizabeth Bennet plus vive et effrontée que jamais. Elle lui donne un souffle nouveau, tout en ayant parfaitement saisi son essence. Tous les acteurs sont justes et font preuve d'une belle démonstration de talent. Judi Dench est horrible de prétention et de cruauté, Brenda Blenthyn en génitrice prête à marier sa couvée par tous les moyens, ferait honte à n'importe quelle fille qui l'aurait pour mère, Tom Hollander (Cutler Beckett dans la saga Pirates des Caraibes) possède un jeu savoureux, de même que Jena Malone et tous les autres...

Bref, vous l'aurez compris, je suis conquise et vais donc m'arrêter de baver dans cette critique, déjà dégoulinante de flatteries. Pride and Prejudice, c'est de la poésie à l'état pur!