afficheinception1

Fiche technique:

Réalisateur: Christopher Nolan
Acteurs: Leonardo DiCaprio, Michael Caine, Joseph Gorden-Levitt, Ellen Page, Marion Cotillard
Musique: Hans Zimmer
Genre: Fantastique/Thriller
Sortie: 2010

Résumé:

Dom Cobb est un voleur confirmé, le meilleur dans l'art périlleux de l'extraction. L'extraction consiste à s'approprier les secrets précieux d'une personne, enfouis au plus profond de l'inconscient pendant qu'elle rêve et que l'esprit est le plus vulnérable. Le milieu de l'espionnage industriel convoite Cobb pour ses talents. Dom Cobb devient alors un fugitif recherché sur toute la planète. Une ultime mission pourrait lui permettre de retrouver sa vie antérieure. Au lieu de subtiliser une idée, Cobb et son équipe vont devoir en implanter une dans l'esprit d'une personne. S'ils y parviennent, cela pourra constituer le crime parfait.

Mon avis:

Depuis le temps que je trépignais devant les bandes-annonces, posters et autres features, ça y est! J'ai enfin vu Inception hier soir et que dire si ce n'est que l'attente fut très longue mais que le jeu en valait la chandelle! Christopher Nolan nous livre un film plus Nolanien que Nolanien qui reprend avec brio et sans redondances le rythme captivant de TDK et le mystère de The Prestige tout en nous servant une intrigue révolutionnant le genre et une réalisation qui frôle la perfection compte tenu de la complexité mise en œuvre durant plus de 2h30!

Parce que le monde du rêve et celui du subconscient sont un terrain miné dans le domaine du cinéma, Nolan réussit ici un coup de bluff incroyable et nous apporte sur un plateau d'argent un scénario incroyable de densité et de détails cruciaux sans pour autant perdre totalement le spectateur dans des méandres d'incompréhension. Toutefois le débit est soutenu et l'immersion immédiate, à nous de nous accrocher dès la première et deuxième scène du film (et quelles scènes!). Toute la première partie garde le ton de l'instruction et fournit moult informations sur l'extraction dans le monde du rêve qui est traité  dans le cas présent avec beaucoup de logique, se trouvant délesté de l'onirisme qui le caractérise - du moins dans les lois qui le régissent. Découvrir le recrutement et la coordination de l'architecte (Ellen Page, petit bout qui trace sa route merveilleusement bien), du faussaire (Tom Hardy qui fait mouche) et de l'homme de main (JGL, parfait en crève-écran) est un pur régal. Mais que dire de DiCaprio, toujours aussi juste et qui dès les premières images (comme dans Shutter Island) frappe de plein fouet par son talent inné et sa maîtrise du personnage! J'ai personnellement été déçue du petit rôle de M. Caine et de l'interprétation moyenne de M. Cotillard qui décidément me laisse de marbre à chacune de ses prestations.

Arrive alors la deuxième heure et là, c'est juste le moment de prendre son pied et d'en recevoir plein les mirettes! Et non loin de penser que la phase des rebondissements techniques s'est achevée, voilà la complexité du rêve se renflouer et faire trembler nos petits cœurs bien accrochés. Parce que voilà non pas un rêve imbriqué dans un autre, mais trois niveaux plus une surprise de taille! Là encore, un re-visionnage s'impose parce que les rêves se suivent mais ne se ressemblent pas  et ils repassent pour l'instant en boucle dans ma caboche qui n'arrive plus à suivre. Tout le long, la tension est croissante et martèle des scènes plus savoureuses visuellement les unes que les autres (notamment la fameuse et sublime scène de gravité zéro!) pour s'achever en apothéose dans la salle du coffre d'un hôpital enneigé. Ce dynamisme et ce suspense sont soulevés par la partition de Hans Zimmer: tantôt lancinante, tantôt puissante et finalement, majestueuse dans la dernière scène (arf, la boule dans la gorge).

Inception allie le fond et la forme dans un cocktail détonnant et captivant qui n'a de cesse de laisser le spectateur languissant dans une interrogation finale merveilleusement à propos! Le film de l'année 2010 et l'un des plus grands films estivaux de ces dix dernières années!

A voir encore et encore pour en découvrir toujours davantage et s'abimer sans fin dans un superbe rêve éveillé.