mysterious_skin


Fiche technique
:

Réalisateur: Greg Araki
Acteurs: Joseph Gordon-Levitt, Brady Corbet, Elisabeth Shue, Michelle Trachtenberg
Musique: Robin Guthrie & Harold Budd
Genre: Drame
Sortie: 2004

Adaptation du roman "Mysterious skin" de Scott Heim

Synopsis:

A huit ans, Brian Lackey se réveille dans la cave de sa maison, le nez en sang, sans aucune idée de ce qui a pu lui arriver. Sa vie change complètement après cet incident : peur du noir, cauchemars, évanouissements... Dix ans plus tard, il est certain d'avoir été enlevé par des extraterrestres et pense que seul Neil Mc Cormick pourrait avoir la clé de l'énigme. Ce dernier est un outsider provoquant et homosexuel qui fascine tout le monde sans jamais s'attacher à quiconque. Il regrette encore la relation qu'il avait établie avec son coach de baseball quand il avait huit ans. Brian tente de retrouver Neil pour dénouer le mystère qui les empêche de vivre.                             

Mon avis:

J'ai lu le roman de Scott Heim il y a quelques années maintenant et il m'avait profondément marqué. Le traitement d'une thématique aussi sérieuse et délicate qu'est la pédophilie reste toujours susceptible de dégénérer rapidement en controverse. Pourtant, malgré la dureté du propos tenu par l'auteur et les détails choquants (lecteurs avertis, seulement!), Mysterious Skin allie une analyse non-sentencieuse à une pudeur bienvenue.

Le film suit la même mouvance et dans un rythme régulier, nous introduit aux mondes des deux protagonistes principaux, tous les deux commentant en voix off une expérience commune qu'ils ont vécue de manière radicalement différente.

Joseph Gordon-Levitt crève l'écran. Impossible de détacher son regard du jeune acteur qui atteint le seuil critique de sa jeune carrière: un rôle très complexe à la psychologie ample & fouillée. Le rôle de la maturité pour JGL qui incarne un adolescent à l'existence extrême, se prostituant à l'envi, et cherchant sans cesse dans l'ultime passe, l'amour qu'il a pu - ou cru - éprouver pour son coach de baseball lorsqu'il était gamin. Son trouble, son désespoir et son manque d'amour transparaissent dans tous ses actes et hurlent son mal être. Derrière un comportement désabusé se cache l'être blessé qui ne comprend toujours pas ce qui lui est arrivé.

Face à lui, Brian, lui aussi victime du désir de son coach. Brian représente pour sa part le blocage, la dénégation, et enfin, l'oubli. Le masque d'une hypothétique expérimentation extraterrestre dont il aurait été l'objet voile une dizaine d'heures de son enfance et le poursuit encore dix ans après. Brady Corbet à première vue ne laisse pas un souvenir extraordinaire durant la première partie du film, mais au fil de ses investigations, le jeune acteur apporte une nouvelle crédibilité au personnage témoignage de sa prise de conscience.

Mysterious Skin a joué avec mes nerfs et - grâce à une réalisation d'une sobriété inspirée - a éveillé en moi une empathie immédiate pour les protagonistes de ce drame. Impossible de rester indifférent face à ces vies brisées et aux efforts vains des deux victimes pour s'en sortir. Toutefois, même si Araki joue avec l'implicite et réussit à apporter de l'onirisme à des situations sordides, le propos reste définitivement dur (interdit aux moins de 16 ans) et ce film fait partie de ceux qui marquent. Je ne pense pas que je l'oublierai un jour.

C'est poignant, dérangeant et bouleversant - mais c'est à voir absolument, pour la beauté pure de la réalisation et le jeu époustouflant de Joseph Gordon-Levitt (Ça y est, c'est officiel, je l'adule réellement et j'espère, qu'une belle carrière lui sera promise!)!