xmen_origins_wolverine_photo_promo_1
Vous croyez qu'il y a moyen de faire ressortir un peu plus les veines de Wolverine?
Parce que là, je les vois pas très bien...

Fiche technique:

Réalisateur: Gavin Hood
Acteurs: Hugh Jackman, Liev Schreiber, Danny Huston, Lynn Collins, Taylor Kitsch
Musique: Harry Gregson-Williams
Genre: Fantastique
Date de sortie: Mai 2009

Synopsis:

Le film Wolverine nous fait découvrir les origines du plus rebelle des héros Marvel et son histoire avant les événements de la Trilogie X-Men. Un héros au pouvoir de régénération convoité par l’armée, et impitoyable jusqu’au bout des griffes. Après avoir intégré le programme militaire « Weapon X » qui transforme les mutants en armes vivantes, Wolverine n’a de cesse de retrouver ceux qui ont tué la femme qu’il a aimée.

Mon avis:

J'ai été agréablement surprise dans le sens où cet opus rattrape largement (pas trop dur en même temps) le vautrage magistral de XMen: The last stand qui avait fait crier au scandale la grande majorité des fans des comics.

Enfin, Wolverine est loin d'être un chef-d'œuvre du genre et malheureusement, il commet la même erreur que le 3e volet des X-Men ; introduire une flopée de nouveaux personnages et ne pas du tout les exploiter.

On découvre ainsi l'Agent Zéro qui, à part faire une cascade digne de Matrix, ne sert à rien ; de même pour le futur Deadpool qui sort des blagues pas drôles et se la pète odieusement. Il a droit à quoi? A cinq minutes de gloire éphémère et une jolie séquence visuelle. Idem pour Blob ou encore pour Gambit et là, moi je dis: c'est la honte! Parce que tout le monde sait que Rémy Lebeau est un des personnages préférés des fans et qu'il aurait mérité d'être beaucoup mieux exploité. Heureusement, sa séquence de combat est réussie et la réalisation des cartes animées d'énergie cinétique est super bien foutue. De plus, on retrouve le côté flambeur "je maitrise tout et je vais te le prouver en moins de deux" et narquois du personnage - c'est déjà ça! Mais bon, merde, sa caractéristique, ce sont ces yeux noirs et violets! Ça aurait sûrement trop fait flipper toute la petite famille que les producteurs ont tenté de rameuter dans les salles. Et puis pour l'accent cajun, Taylor Kirsch repassera!

D'ailleurs en creusant, on remarque que côté incohérences, ça foisonne pas mal non plus. Wolverine, la bête, l'instinct, etc... il est pas foutu de voir que sa copine, elle pas vraiment morte! Il commence à se faire vieux dis donc! Ah ben non, suis-je bête, il ne vieillit pas! On notera également le superbe anachronisme dès le début du film où en l'espace de deux secondes et demi, Wolverine passe de l'enfance à l'âge adulte pour pouvoir montrer combien il est héroïque de se battre durant la Guerre de Sécession! Impressionnant tout ça...

Bon, j'ai l'air de critiquer comme ça, mais au fond j'ai adoré! Wolverine, c'est mon plaisir coupable de l'année 2009. Parce qu'on peut lui trouver plein de défauts, mais ça reste quand même un super moment de divertissement: des séquences d'actions explosives et de l'émotion guimauve pour les filles. Et oui, faire de Wolverine un héros romantique et bestial à la fois, ça paye! Qu'est-ce qu'ils sont malins décidément ces scénaristes! En gros, je reconnais l'arnaque sournoise des bonnets hollywoodiens mais je plonge dedans avec joie !

Petit plus: les crédits de début avec le montage en accélération puis arrêt sur image, très sympa.
Petit moins: l'humour de Wolverine commence sérieusement à gaver.

En conclusion, un film très moyen quand on analyse tout de bout en bout, mais dans son ensemble, un film auquel j'ai complètement accroché!